L'Oie des Neiges et l'Os à Veux

crédit photo Fabienne Caulet

Cornélia Stahl incarne ce personnage facétieux des poèmes et récits de la culture orale des indiens Crées des Marais qu’Howard A.Norman a écouté, et retranscrit en 1989 dans son ouvrage intitulé « L’Os à Vœux ».
Si ce n’est les adaptations nécessaires pour permettre la mutation du personnage au féminin, Cornélia Stahl respecte scrupuleusement le texte, dans les mots et dans les respirations, pour rendre la sensibilité de ces poèmes narratifs, autant que sa vocation de transmission orale originelle.
Dans la tradition des indiens Crées « des choses doivent changer », c’est l’imaginaire qui œuvre au récit, et le récit explore toutes les formes, emprunte tous les sillons de l’imaginaire pour construire une dramaturgie puissante et juste. La force onirique de ces poèmes exige une rigueur singulière, celle de l’aisance ardente, inflexible, autant que celle de l’humour, sans laquelle aucune transformation ne peut s’opérer. Elle impose de considérer notre environnement, dans ses plus infimes détails, comme autant d’êtres vivants, sensibles et spirituels. L’Os à Vœux est une narration organique, animé par un personnage vigoureux autant que généreux, et qui chahute toutes les âmes vivantes de la nature.

En 1992, à l’occasion d’une première adaptation du texte sous la direction de Marco Rullier et avec la collaboration artistique du musicien Bruno Galland, j’ai profité d’un séjour dans ma famille au Canada pour prendre contact avec Howard A. Norman. Je lui demandais de m’aider à rencontrer la tribue de « L’Os à Vœux »...sa réponse fut lapidaire ! Il avait passé l’âge de faire les présentations, et je n’avais qu’à y aller moi-même... Cette réponse a donné le ton de mon interprétation du texte : aller moi-même rencontrer ce que ces histoires allaient provoquer en moi.
Après 25 ans, je suis revenue sur les pas du récit... Rien de mystique sur ce chemin, mais la joie de déjouer avec panache mes propres difficultés à travers celles de mon personnage. La reprise enfin !
Cette fois, accompagnée par un maître de chants amérindiens, j’ai enrichi mes histoires d’une recherche musicale, authentique et très personnelle, au tambour et à la voix, pour exprimer l’indicible entre les mots.
La création d’un décor à partir de matériaux naturels, et un éclairage qui laisse la place à l’ombre donne à voir le récit sans entraver l’imaginaire du spectateur. Le personnage, si radicalement libre, se devait absolument le libre-arbitre de celui qui l’écoute !

CORNELIA STAHL/06.88.43.95.73/ (0033)04.75.21.38.99/
corneliavictori@gmail.com

Fiche Technique

ESPACE CIRCULAIRE BI-FRONTAL OU BIEN FRONTAL

public enfants adultes melanges,
gradinage préférable pour une meilleure visibilité au sol,
espace scénique minimum 2x2 m.

RÉGIE :

PLEIN FEU EN VARIATION
AVEC ÉCLAIRAGE PERMANENT TAMISÉ SUR LE PUBLIC.
FOND DE SCÈNE ÉQUIPÉ D’UN ÉCRAN DE PROJECTEUR DIAPOSITIVE PAR LE FOND DE SCÈNE. (CYCLO EVTL)
DIFFUSION DE SON PAR LECTEUR CD DANS L’ESPACE SCENIQUE AVEC REPRISE MICRO D’UN TAMBOUR AMÉRINDIEN.